Posts Tagged ‘Voy’[e]l’

2014, et petit bilan

2014    Tout d’abord, je vous souhaite à tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. J’espère que vos rêves se réaliseront et que vous parviendrez à tenir vos bonnes résolutions. Ça y est, 2013 est parti aux oubliettes, nous voici en 2014 ! L’occasion de faire un bilan sur cette année écoulée, non ?

    2013 aura donc été l’année où je me suis sérieusement remise à écrire, après des mois de pause… Que dis-je ? Presque des années ! Alors, faisons un petit bilan :
    - j’ai bouclé Glasdiel, le premier tome de Mhaurndil, qui prenait la poussière depuis 6 ou 7 ans. Aujourd’hui, la coquille de noix vogue toujours chez les éditeurs chez lesquels je l’ai adressé (à ce jour, une seule réponse, négative évidemment) ;
    - j’ai réussi à m’extraire de Mhaurndil pour travailler à d’autres projets. L’Opération Brume vient de terminer son petit tour chez Bêta-Lecteur #1, il me faut donc reprendre ses commentaires et retravailler dessus ;
    - outre l’Opération Brume, j’ai aussi bouclé le premier jet d’un autre projet qui me trottait dans la tête depuis des lustres, à savoir l’Opération Citrouille. Le résultat me plaît beaucoup, mais il est actuellement en pause pré-corrections ;
    - j’ai rédigé ma première nouvelle, « Poupée de Chiffons », qui (le contrat étant signé, je peux considérer cela comme officiel) doit être publiée cette année dans un recueil de nouvelles aux éditions Voy’[el]. Ce sera donc ma toute première publication. Je dois avouer que ce qui me fait le plus chaud au cœur, ce sont les commentaires du responsable de la collection sur mon travail. Snif, moment Kleenex… ;
    - j’ai terminé une deuxième nouvelle, dont je ne sais pas encore quoi faire (la mettre dans un tiroir, lui trouver un AT…). C’est une victoire pour moi d’arriver à écrire des textes courts ;
    - j’ai encore sous le coude quelques projets, car la Muse est très active depuis que j’ai repris le clavier !

    Voilà pour le bilan. Bien sûr, j’aurais aimé écrire que Glasdiel avait trouvé un éditeur, mais plus le temps passe, plus je me dis que les chances sont minces. Même s’il représente le travail de toute une vie (tout a commencé quand j’avais 12 ans, c’est dire), il s’agit de fantasy somme toute assez classique. Vous savez, le projet dont il faut faire le deuil un jour… Mais bon : il fait son chemin, advienne que pourra ! S’il trouve preneur, les tomes 2 et 3 sont déjà écrits et je n’aurais que les corrections à faire dessus. Donc, je mets cette Opération de côté en 2014.

resolutions

    Voici mes objectifs pour cette nouvelle année :
    - pleurer au moment de la publication de Poupée de Chiffons (quand même). Ça me fait penser que je dois rédiger une mini-biographie, et que je n’ai absolument pas la moindre inspiration pour parler de moi… ;
    - soumettre l’Opération Brume aux éditeurs. La liste est prête, le syno aussi, reste plus qu’à y apporter les derniès retouches suite aux commentaires de BL #1 ;
    - corriger l’Opération Citrouille (j’ai hâte de me replonger dedans !) ;
    - écrire le tome 2 de l’Opération Citrouille. Je savais déjà ce qu’il y aurait dans le 3 et le 4 mais il me fallait un tome de transition. Maintenant que j’ai trouvé je vais pouvoir plancher dessus !
    - décider de quel sera mon projet pour le deuxième semestre. J’en ai beaucoup sous le coude, comme j’ai dit, donc je dois faire un tri et choisir le bon. Mais ça dépendra de si j’ai terminé le tome 2 de l’Opération Citrouille ou non, car n’oublions pas qu’une poupette est prévue pour avril, et qu’elle risque de me manger pas mal de temps…!

Spéciale dédicace à Jack

Spéciale dédicace à Jack

    Voilà. Au final, même si Glasdiel n’a pas provoqué l’hystérie dans le monde éditorial, j’ai quand même eu la satisfaction de le terminer du premier mot à la dernière relecture, et de l’envoyer. Je n’ai pas été publiée en 2013 mais j’ai signé mon premier contrat, ce qui est une jolie victoire en soi. 2014 doit être l’année où je transforme l’essai. Cette fois, c’est pour un roman que je veux signer : voici THE objectif de l’année.
    Encore une fois, bonne année à tous !

Les Nécrophiles Anonymes

    Je ne parle pas beaucoup de mes lectures sur ce blog, même quasiment jamais (juste une fois, auparavant, avec La brigade des loups de Lilian Peschet), mais je pense qu’il est important de dire quand on a lu quelque chose de vraiment bien. Aujourd’hui, je vais donc vous parler des excellents romans de Cécile Duquenne, « Quadruple Assassinat dans la rue de la Morgue » et « L’étrange cas du docteur Ravna et de monsieur Gray ».

photo

    Ces deux romans appartiennent tous deux à la série des Nécrophiles Anonymes, dont ils constituent les tomes 1 et 2. Publiés aux éditions Voy’[e]l (eh oui, eux aussi), ces deux romans nous entraînent dans l’univers étrange et fantasque de Népomucène Lemercier, préposé à la morgue, et de son ami Bob, le vampire.

    Népomucène, préposé à la Morgue, mène une vie tranquille et nocturne en compagnie de Bob, vampire d’environ 150 ans d’âge. Lorsqu’il manque devenir la cinquième victime d’un mystérieux assassin, son ami de longue date mène l’enquête. L’immortel est certain qu’une autre créature surnaturelle a commis le massacre.
Ainsi commencent les aventures des Nécrophiles anonymes.

    Le premier tome de cette série, qui devrait en compter six, à terme, nous plonge dans un univers parfaitement dépeint par l’auteur. Toute la force de ce premier livre tient dans la caractérisation des personnages : crédibles et attachants, ils donnent envie d’aller plus loin, de poursuivre la lecture jusqu’au bout, sans interruption. Pour moi qui déteste d’ordinaire les histoires de vampires, je me suis surprise à dévorer ce premier tome en grande partie grâce au charisme de Bob (oui, on peut s’appeler Bob et avoir du charisme). L’intrigue, simple au demeurant, n’en reste pas moins plaisante à suivre, bien que la révélation finale ait tout de même été facile à deviner. J’ai une excuse, je suis flic. L’écriture fluide et maîtrisée de Cécile Duquenne nous entraîne dans son histoire sans jamais nous perdre ; on sent beaucoup d’expérience dans sa fa&ccecil;on de manier les mots, un gros plus ! Qui a dit que les Français ne savaient pas faire de la bonne littérature SFFF ?

    En tant que vampire, Bob n’échappe pas à certains doutes et ressent le besoin de retrouver ses plus vieux amis. Mais les réjouissances tournent court lorsqu’un certain vampire nommé Dorian Gray hypnotise Bob et en fait son pantin. Qui est vraiment Dorian ? Quel lien l’unit à Bob ? Entre hallucinations puissantes et rares moments de lucidité, le vampire va tenter d’éclaircir ce mystère, lié à ses origines inconnues…
Népomucène, quant à lui, tente le tout pour le tout afin de ramener son ami à la raison. Parviendra-t-il à arracher Bob des griffes de Dorian ?

    Si j’avais beaucoup aimé le premier tome, j’avoue que ce tome 2 a été un véritable coup de cœur pour moi. L’intrigue plus complexe, la profondeur des personnages renforcée, quelques phrases magiques de Cécile Duquenne… Tous les ingrédients pour en faire, à mon sens, un roman à ne surtout pas manquer. L’auteur joue le pari de changer de narrateur et de nous faire voir l’action à travers les yeux de Bob : pari réussi, on plonge dans ses réflexions avec autant de bonheur que l’oncle Picsou dans son coffre-fort. Les relations entre Népomucène et Bob prennent un nouveau sens, se transcendent… ah ! le boy-love…
    On sent une vraie évolution après le premier tome plus simple. Évolution voulue par l’auteur, c’est possible, car après la présentation des personnages dans le tome 1, on découvre d’autres facettes de la société vampirique et une intrigue bien plus fouillée. Bref, que du bonheur !
    Juste un petit bémol, quelques coquilles dans ce tome 2 qui ont échappé à la correction, mais on les oublie vite.

    J’ajouterai à cela deux livres à la couverture superbe, du beau travail. Quoi, vous lisez encore de la bit-lit après ça ?

    Où qu’on se les procure ?
Chez tous les bons libraires, chez vous ou sur le net, ou directement sur le site de l’éditeur.
Tome 1 : Quadruple Assassinat dans la rue de la Morgue
Tome 2 : L’étrange cas du docteur Ravna et de monsieur Gray
(Promis, je vous redonne les ISBN dès que j’ai les romans sous les yeux !)
Auteur : Cécile Duquenne
Editeur : Éditions Voy’[e]l

She is alive !

FrankieStein4-550x

FrankieStein4-550x

    Non, je ne suis pas morte, promis ! Pas plus que je n’ai oublié mon blog. Été oblige, la recrudescence d’activité professionnelle a fait que je n’ai pas été très prolifique ces derniers temps… sur le blog uniquement !

    Où en suis-je ?
    Je viens de terminer la rédaction d’une nouvelle sur le thème de l’appel à textes des éditions Voy’[el], AT baptisé « À voiles et à vapeur ». À la base, je pensais simplement l’écrire pour moi ( sur le forum de CoCy, Selsynn m’avait conseillé d’écrire autre chose, avant de me lancer dans la suite de Mhaurndil, histoire de me vider la tête ). J’ai quand même soumis mon texte aux bêta-lecteurs du forum, pour recueillir leurs impressions sur mon niveau en matière de nouvelles. Et les avis sont plutôt flatteurs ! Du coup, une fois qu’elle sera parfaite, je pense que je tenterai ma chance et l’enverrai pour l’AT. Qui sait, je pourrais peut-être faire partie des heureux élus publiés dans cette anthologie ?
    La nouvelle terminée, je vais reprendre le tome 2 de Mhaurndil. J’avais un doute sur la façon de débuter le récit, et une nouvelle idée vient de germer dans mon esprit. Du coup, j’ai une bonne dose d’inspiration pour ce nouveau tome !
    Ah, et d’autres idées me sont venues : il faut que je revoie le syno de l’Opération Fée Furieuse, qui souffre de quelques défauts, et j’ai une idée de one shot qui me trotte dans la tête depuis quelques semaines, en plus de l’Opération Furie à Vapeur…

    En attendant, Glasdiel suit son petit bonhomme de chemin chez les éditeurs chez lesquels je l’ai envoyé. J’ai reçu les accusés de réception, et j’attends un peu avant de l’envoyer en version papier chez les autres éditeurs qui m’intéressent.

    Voilà ! Donc, non, je ne suis pas morte, juste un peu occupé. Mais je reste aux aguets !

La brigade des loups

La brigade des loups

    Une fois n’est pas coutume, je vais parler aujourd’hui d’une lecture, celle du premier épisode d’une série d’uchronie fantastique : « La brigade des loups » de Lilian Peschet.

    2020. L’épidémie de lycanthropie sévit en Europe depuis près de trente ans. La Roumanie est l’un des pays les plus en pointe concernant la recherche sur ce rétrovirus, mais aussi l’un des rares où les lupins ont le droit de vivre dans la société.
    Sous certaines restrictions.
    Pour s’occuper des crimes lupins, des unités de polices spéciales exclusivement composées de malades ont été créées.
    On les appelle les Brigades des loups.

    Un professeur massacré. Une mère de famille et son enfant dévorés vivants. De jeunes lupins sauvages en liberté. Pourquoi ces crimes ? D’où viennent ces enfants, et quel est leur buté? Les réponses pourraient bien bouleverser l’avenir de la brigade de Bucarest.

La brigade des loups

    Publié dans la collection numérique e-courts des éditions Voy’[e]l, il s’agit du premier épisode d’une série qui nous plonge dans le quotidien de flics lycanthropes dans une Roumanie alternative en 2020. Rien que ça ! Le style est percutant et va à l’essentiel, sans fioritures inutiles. L’auteur nous plonge dans la peau de ses personnages chapitre après chapitre : l’action, rythmée et sans temps mort, est vue à travers leurs yeux, à tour de rôle. Une vraie bonne idée pour nous faire aimer tout de suite les personnages. J’ai particulièrement apprécié le changement de ton entre chaque chapitre, qui met immédiatement dans la peau du narrateur. Moi qui déteste la narration à la première personne, d’ordinaire, pour une fois elle me convainc !
    Concernant le cadre spatio-temporel, aucune fausse note. On cerne très bien l’environnement, ce tout petit bon dans un futur qui ne peut pas être le nôtre ( une distorsion du passé très bien gérée, avec une chronologie intéressante et un clin d’œil au sang contaminé ). Un bon point : ça ne se passe pas aux États-Unis, ni en Europe de l’Ouest, mais en Roumanie. Original.
    Le thème, enfin, mélange de lycanthropie, odeur de fin d’un monde, voire de racisme, reprend les classiques avec intelligence.

    En bref, si vous ne savez pas quoi lire ce soir, foncez sur Immatériel et procurez-vous vite ce petit bijou. Le premier épisode est gratuit ! Et pour 0,99€, je ne manquerai sûrement pas les suivants !

Infos techniques :
Titre : La brigade des loups, épisode 1
Auteur : Lilian Peschet
Éditeur : Voy’[e]l, collection e-courts
Où l’obtenir : En numérique uniquement, sur Immatériel